100 organisations environnementales lancent une campagne européenne pour sauver la loi sur l’eau de l’UE

100 organisations environnementales lancent une campagne européenne pour sauver la loi sur l’eau de l’UE

Mardi 9 octobre 2018 — Imaginez un monde dans lequel nos boissons préférées ont l’apparence, l’odeur et le goût de l’eau sale. C’est le scénario que veulent éviter 100 ONG impliquées dans une nouvelle campagne qui appelle la Commission européenne à défendre la législation protégeant toutes les ressources en eau dans l’Union européenne : rivières, ruisseaux, lacs, zones humides et nappes phréatiques. 

Bruxelles, 9 octobre 2018 - Imaginez un monde dans lequel nos boissons préférées ont l’apparence, l’odeur et le goût de l’eau sale. Ou dans lequel on vous servirait, au lieu de votre bière habituelle, un bol de houblon séché. C’est le scénario que veulent éviter 100 ONG impliquées dans une nouvelle campagne qui appelle la Commission européenne à défendre la législation protégeant toutes les ressources en eau dans l’Union européenne : rivières, ruisseaux, lacs, zones humides et nappes phréatiques. Cette campagne est lancée à l’occasion de l’évaluation de la Directive-cadre Eau  (DCE), une procédure appelée « fitness check ».

La campagne, intitulée #ProtectWater, est menée par le WWF, le Bureau environnemental européen, l’Alliance pour la pêche récréative et sportive, l’European Rivers Network et Wetlands International, qui forment ensemble la coalition Living Rivers Europe. Elle ambitionne d’encourager les citoyens d’Europe et d’ailleurs à participer à la consultation publique de la Commission européenne sur la Directive-cadre Eau (DCE), qui se déroule jusqu’au 4 mars 2019. Cette consultation est la seule opportunité pour le grand public d’avoir son mot à dire dans l’évaluation de la loi. La campagne offre aux citoyens un outil simple pour s’exprimer en faveur du maintien d’une législation forte et efficace.

Selon Andreas Baumüller, Responsable Ressources naturelles au Bureau de Politique européenne du WWF : « le manque de détermination avec lequel les États membres appliquent la loi sur l’eau est déjà un crime en soi, mais leurs tentatives désespérées pour l’affaiblir – avant même que la Commission ait achevé son évaluation – est bien plus grave encore. C’est pourquoi nous appelons les citoyens d’Europe et au-delà à unir leurs forces et faire entendre leur voix à travers cette campagne. Nous avons tous besoin d’eau pure et sans la DCE, l’accès à cette ressource sera sérieusement compromis. Agissons maintenant pour défendre la loi sur l’eau de l’UE ! »

 

60 % des cours d’eau dans l’UE ne sont pas en bon état !

Les écosystèmes d’eau douce sont les plus menacés sur la planète [1] et l’Europe ne fait pas exception. 60 % des masses d’eau dans l’UE ne sont pas en bon état à l’heure actuelle [2], parce que les États membres ont permis leur exploitation dans des conditions qui entraînent des détériorations permanentes telles que la construction de barrages et d’autres infrastructures destructrices, mais aussi en raison de l’agriculture non durable. À travers la DCE, les États membres se sont engagés à remédier à cette situation et à réaliser l’objectif de masses d’eau en « bon état » pour 2027 au plus tard (l’échéance originale de 2015 ayant été manquée, et de beaucoup). 

Là où la volonté politique existe, la DCE fournit un cadre efficace pour faire face aux pressions qui pèsent sur l’eau [3], mais les États membres doivent intensifier leurs efforts et accroître leurs financements de manière significative si nous voulons que l’échéance de 2027 soit respectée. Les résultats obtenus dans l’amélioration de leurs masses d’eau ont été extrêmement maigres jusqu’à présent, et les États membres discutent en ce moment de la manière dont la loi pourrait être affaiblie, en vue de permettre plus de flexibilité pour leurs pratiques.

 

À propos de la campagne #ProtectWater

  • L’objectif de #ProtectWater est simple : défendre la Directive-cadre Eau (DCE) de l’UE et protéger ainsi les rivières, lacs, eaux souterraines et zones humides, de même que la vie sauvage qu’ils abritent, pour les générations futures.
  • La campagne est menée par Living Rivers Europe (le réseau européen du WWF, le Bureau environnemental européen, l’Alliance pour la pêche récréative et sportive European Rivers Network et Wetlands International, qui représentent ensemble plus de 40 millions de personnes dans toute l’Europe.
  • 100 ONG soutiennent la campagne à ce jour, y compris BirdLife et les Amis de la Terre.
  • La campagne permet à chacun de participer facilement à la consultation publique sur l’évaluation de la politique de l’eau de l’UE, qui inclut la DCE. Living Rivers Europe est convaincu que seul un engagement important des citoyens pour conserver une DCE forte permettra de défendre cette loi et protéger les rivières, lacs et zones humides qui en dépendent. En complétant le formulaire en ligne (disponible sur www.livingrivers.eu et sur tous les sites internet des organisations participantes), chaque individu peut rapidement et facilement envoyer, en son nom, la réponse proposée par la coalition à la consultation de la Commission européenne.

 

cynthia.bashizinabizana@wwf.be Porte parole at WWF