Alpro et le WWF unissent leurs forces contre la déforestation

Mardi 6 septembre 2016 — Le projet ECOmakala contribue à la protection du précieux Parc des Virunga au Congo, en collaboration avec des agriculteurs et entrepreneurs locaux
 

Le projet ECOmakala contribue à la protection du précieux Parc des Virunga au Congo, en collaboration avec des agriculteurs et entrepreneurs locaux
 

Alpro, qui en aucun cas n’utilise de fèves de soja provenant de régions déboisées, soutient le projet ECOmakala et s’associe au WWF pour combattre la déforestation dans le Parc des Virunga dans l’est du Congo. Les arbres y sont coupés en masse pour fabriquer du charbon de bois, « makala » en swahili. Par la plantation de forêts supplémentaires en collaboration avec les agriculteurs locaux et grâce à la production de poêles consommant 50 % de charbon de bois en moins avec des entrepreneurs locaux, le projet réussit un triplé : la protection des forêts naturelles, des emplois supplémentaires et une réduction des coûts de l’énergie pour des dizaines de milliers de familles. Alpro et le WWF veulent également encourager le consommateur à contribuer à la lutte contre la déforestation du Parc des Virunga : pour chaque produit Alpro soya drink Original 1L vendu au cours des prochaines semaines, 10 centimes sont reversés au projet ECOmakala.

Charbon de bois : la menace majeure pour le Parc des Virunga

Le Parc national des Virunga dans l’est du Congo est, grâce à sa faune et à sa flore uniques, le parc d’Afrique offrant la plus grande biodiversité. Il est donc d’une importance capitale pour le continent et la planète. La menace majeure pour le parc provient de l’exploitation forestière illégale pour le charbon de bois, « makala » dans le dialecte local. Les habitants de Goma, la ville congolaise très densément peuplée située à proximité du parc, utilisent massivement le charbon de bois pour cuisiner et se chauffer. Goma consomme chaque année jusqu’à 50.000 tonnes de charbon de bois, provenant principalement du Parc des Virunga.

Le projet ECOmakala et des poêles à bois efficaces : les armes idéales

Afin de faire cesser la coupe à blanc, le WWF a mis sur pied le projet ECOmakala, pour lequel Alpro s’engage aujourd’hui. Alpro invite également ses consommateurs à apporter leur pierre à l’édifice. Sous l’impulsion du projet ECOmakala, plus de 7.000 agriculteurs locaux ont planté 10.000 hectares de nouvelles forêts à l’extérieur des limites du parc ces dernières années. Ces plantations d’arbres sont destinées à la production de charbon de bois légal. Parallèlement, des organisations et artisans locaux ont produit et distribué 70.000 foyers améliorés efficaces sur le plan énergétique (qui ont besoin de 50 % de charbon de bois en moins) aux habitants de Goma. Le résultat ne s’est pas fait attendre : la consommation de charbon de bois a considérablement baissée. C’est une bonne nouvelle pour l’environnement (outre la déforestation, les émissions de CO2 ont également fortement baissé) et pour le budget des ménages qui ont vu leurs dépenses d’énergie diminuer de moitié. Grâce à la collaboration avec Alpro, le WWF peut compter sur 14.000 poêles à bois supplémentaires. Leur efficacité sur le plan énergétique  permettra une économie  de 2.500 hectares de forêt par an.

Construire un avenir durable

« Le projet ECOmakala participe à la construction d’un avenir durable », déclare Koen Stuyck porte-parole du WWF. « C’est un projet qui combine la préservation d’une biodiversité inestimable, l’économie durable et l’efficacité énergétique. Il permet aux populations locales de vivre en harmonie avec la nature. C’est pourquoi le WWF a démarré ce projet et qu’Alpro a décidé de le soutenir. »

« Chez Alpro, nous confions toujours un rôle aussi important que possible à nos partenaires locaux. Le projet ECOmakala s’inscrit parfaitement dans cette philosophie », explique Greet Vanderheyden, responsable du développement durable chez Alpro. « Ce sont en premier lieu les agriculteurs et les entrepreneurs locaux qui luttent contre la déforestation. En créant de l’emploi et en luttant contre la pauvreté, le projet ECOmakala veille à ce que les habitants de Goma contribuent eux-mêmes à la préservation de l’un des domaines naturels les plus précieux de notre planète. »

Le soja dans la lutte contre la déforestation

« L’utilisation du soja pour la consommation humaine plutôt que comme aliment pour les animaux nous permet de réduire notre empreinte écologique de manière significative et de lutter contre la déforestation. 1 litre d’Alpro soya drink Original consomme non seulement moins d’eau et de CO2 qu’un litre de lait de vache demi-écrémé, mais il lui faut également 2 fois moins de surface agricole. En outre, Alpro n’utilise jamais d’ingrédients issus de zones déboisées : la moitié de nos graines de soja proviennent d’Europe, l’autre moitié du Canada », précise Greet Vanderheyden. « Nous bénéficions ainsi de la garantie qu’aucune manipulation génétique n’est intervenue, mais aussi que nos ingrédients ne sont en aucun cas issus de zones déboisées. »

Un nombre croissant de consommateurs optent par conséquent pour une alimentation d’origine végétale. Alpro et le WWF souhaitent non seulement informer ces consommateurs, mais également les impliquer dans la lutte contre la déforestation. « Nous lançons une édition WWF spéciale de notre ‘classique’, l’Alpro soya drink Original 1L », déclare Wim Bauwens, directeur commercial. « Nous présentons le projet ECOmakala et le soja durable sur l’emballage. Et pour chaque litre que nous vendons, 10 eurocents vont directement au WWF. Alpro accorde énormément d’importance au développement durable : notre croissance doit également représenter une plus-value pour la société. Nous voulons non seulement informer nos consommateurs au sujet de cet engagement, mais également l’honorer avec eux. »

Contactez-nous