Ambition Climat-Energie : la Belgique est seulement 16e du classement européen

Ambition Climat-Energie : la Belgique est seulement 16e du classement européen

Lundi 18 juin 2018 — La Belgique n’affiche que peu d’ambitions sur le plan de la politique énergétique et climatique, surtout lorsqu’on la compare aux pays voisins. La Belgique occupe seulement la 16e place du classement, loin derrière ses voisins. Selon 11.11.11 et le WWF, les gouvernements tant au niveau fédéral que régional fuient leurs responsabilités non seulement vis-à-vis des citoyens, mais aussi vis-à-vis des générations futures et des communautés touchées par le changement climatique.

Bruxelles, le 18 juin 2018 - La Belgique n’affiche que peu d’ambitions sur le plan de la politique énergétique et climatique, surtout lorsqu’on la compare aux pays voisins. C’est ce que démontre une étude comparative portant sur les États membres européens, menée à la demande de CAN Europe (Climate Action Network). La Belgique occupe seulement la 16e place du classement, loin derrière ses voisins. Selon 11.11.11 et le WWF, les gouvernements tant au niveau fédéral que régional fuient leurs responsabilités non seulement vis-à-vis des citoyens, mais aussi vis-à-vis des générations futures et des communautés touchées par le changement climatique.

CAN Europe, une coalition d’organisations engagées pour le climat dont font partie le WWF et 11.11.11, presse l’Union de regarder la situation en face : les ambitions européennes actuelles ne suffiront pas à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris pour le Climat. Les Etats membres doivent les revoir à la hausse. Un certain nombre de pays, dont les Pays-Bas et la France, se sont déjà exprimés en faveur d’une politique plus ambitieuse. Pas la Belgique. Notre pays appartient au club des « swing states » qui font preuve d’attentisme. Il doit le plus vite possible rallier les pays plaidant pour davantage d’ambition européenne sur le plan climatique, afin que les objectifs de l’Accord de Paris puissent être atteints.

Échec sur toute la ligne

Sur le plan des objectifs à court terme, notre pays ne se distingue pas davantage. D’ici 2020, la Belgique doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 15 % par rapport à 1990. Or on constate qu’après avoir baissé, ces émissions augmentent à nouveau ces dernières années. Le résultat, entre autres, d’une mauvaise coordination entre l’autorité fédérale et les autorités régionales. L’objectif relatif aux énergies renouvelables – une proportion de 13% d’ici 2020 – ne sera pas atteint non plus : à un an et demi de l’échéance, nous en sommes seulement à 8,7 %.  

 « Notre pays doit faire mieux », estime Julie Vandenberghe, Chargée des politiques Climat du WWF-Belgique. « Les risques liés au changement climatique deviennent progressivement une réalité. Nous connaissons des inondations, comme celles du mois dernier, mais aussi des tempêtes plus violentes, un recul de notre biodiversité ou encore une montée du niveau de la mer. Nous avons pourtant tout à gagner d’une politique climatique ambitieuse : une nature plus présente et en meilleur santé, une économie plus robuste, plus innovante et pourvoyeuse de davantage d’emplois, un air moins pollué et une baisse des coûts liés aux soins de santé. »

 

 

Pour info: Les membres belges de CAN Europe sont IEW, BBL, Greenpeace, WWF, CNCD-11.11.11 et 11.11.11