Bois et papier : la politique d’achat durable des villes et communes épinglée dans un rapport de FSC Belgique et du WWF

Bois et papier : la politique d’achat durable des villes et communes épinglée dans un rapport de FSC Belgique et du WWF

Jeudi 27 septembre 2018 — Les villes et communes sont des leviers importants de la protection des forêts vu leur consommation en papier et en bois. C’est ainsi qu’entre juin et septembre 2018, le WWF-Belgique et le FSC Belgique ont mené une enquête à laquelle une centaine de communes ont participé. L’objectif étant de réaliser un état des lieux sur les pratiques des villes et communes en matière d’achats publics durables pour le bois et le papier. Découvrez les résultats de cette enquête qui doit fournir des recommandations aux administrations locales soucieuses d’améliorer leurs pratiques.

Bruxelles, le 27 septembre 2018 - Les villes et communes sont des leviers importants de la protection des forêts vu leur consommation en papier et en bois. C’est ainsi qu’entre juin et septembre 2018, le WWF-Belgique et le FSC Belgique ont mené une enquête à laquelle une centaine de communes ont participé. L’objectif étant de réaliser un état des lieux sur les pratiques des villes et communes en matière d’achats publics durables pour le bois et le papier. Découvrez les résultats de cette enquête qui doit fournir des recommandations aux administrations locales soucieuses d’améliorer leurs pratiques.

 

Moteur local, impact global

Feux de forêts record cet été, déforestation tropicale à la hausse, abattage illégal : les forêts du monde ont besoin d’une meilleure gestion et protection, cela ne fait aucun doute actuellement. Après des campagnes visant à sensibiliser le consommateur au bois et papier responsables certifiés, le FSC-Belgique et le WWF-Belgique se sont penchés sur les efforts consentis par les villes et communes belges. L’achat public est en effet un levier non négligeable pour inciter à des modes de production et consommation plus durables. Un rôle d’exemplarité pour le secteur privé repose également sur les acheteurs publics. Une politique d'approvisionnement en bois responsable agit autant sur l'environnement et le climat (protection des valeurs multifonctionnelles des forêts, limitation des émissions de CO2), que sur l'économie durable et circulaire (matériau renouvelable) et sur le social (respect des droits des travailleurs forestiers et des peuples autochtones). Est-ce que les villes et communes belges jouent leur rôle de moteur local pour encourager la gestion durable des forêts en Belgique et dans le monde ?

Grande différence entre politique et mise en pratique

Plus de 100 communes belges ont participé à l’enquête lancée en juin de cette année par le FSC et le WWF. Cette enquête questionnait les communes sur différents aspects relatifs à la politique d’achat et à l’utilisation de bois et papier responsables pour les différents projets et activités de la commune (p.ex. bois pour construction/rénovation ou aménagement extérieur, mobilier, publications, utilisation propre). La majorité des communes ayant répondu à l’enquête disposent d’une politique d’achat durable pour le bois et/ou pour le papier (61%). Néanmoins, la capacité à mettre en œuvre leurs engagements et à les suivre en documentant et vérifiant les achats de bois certifié est encore lacunaire chez la plupart des communes. Moins d’un quart des communes (23%) ont répondu acheter du bois et du papier d’origine responsable (certifié et/ou recyclé) en pratique. En outre, les administrations communales ont été notées sur leurs efforts de communication envers les citoyens. Selon leurs réponses, les villes et communes se sont placées sur une échelle de 0 à 4 arbres indiquant à quel niveau du parcours elles se situent (voir infographie ci-dessous). Certaines communes sont déjà avancées dans leur engagement et d’autres sont sur la bonne voie, mais il reste clairement encore une large marge d’amélioration possible.

Meilleur encadrement pour un impact positif

L’obstacle majeur perçu par les villes et les communes demeure l’offre limitée en bois et papier certifiés ou recyclés. Or, une étude commissionnée par le SPF Environnement, en vue de la négociation d’un nouvel accord sectoriel bois, estime qu’en 2016 la part de bois certifié sur le marché belge s’élevait à près de 60 % pour les produits de première transformation et à près de 80 % pour le carton et le papier[1]. « La disponibilité sur le marché belge de produits certifiés est déjà assez importante, de sorte que cela ne peut pas constituer le plus gros obstacle », déclare Bart Holvoet, directeur de FSC Belgique. « Un défi plus important - également confirmé par certaines personnes interrogées - est qu’au niveau local, la demande et l’offre ne semblent pas se rencontrer pour différentes raisons. »

Une conclusion importante de notre enquête – une recommandation même – est qu’un meilleur encadrement et soutien pour la mise en œuvre des politiques d’achats publics durables au niveau local aurait un impact important et stimulerait le marché de bois responsable en Belgique.

« Alors qu’au niveau fédéral un nouvel accord sectoriel pour augmenter le pourcentage de bois certifié sur le marché belge est en préparation – objectif louable – seule une minorité des villes et communes contribuent activement à cet objectif aujourd’hui. C’est une chance manquée car, grâce à leur politique d’achat, les administrations locales peuvent promouvoir une économie locale et durable favorisant une gestion responsable des forêts dans nos régions et dans le monde », conclut Béatrice Wedeux, chargée de politiques Forêts au WWF-Belgique.

L’enquête complète est disponible sous : http://www.fsc.be/preview.rapport-enqute-fsc-wwf-politique-dachats-de-villes-et-communes-belges-2018.a-894.pdf

Quelques faits et chiffres pertinents de l’enquête :

  • L’enquête a évalué l’engagement des villes et communes pour s’approvisionner en bois et papier certifiés (FSC et PEFC) et recyclés.
  • Près de 20 % des communes belges (110 communes) ont participé à l’enquête, notamment 18 % en Wallonie, 17 % en Flandre et 47 % à Bruxelles.
  • 7 % des communes ont obtenu un score de trois arbres, 18 % des communes deux arbres, 36 % des communes ont obtenu un arbre. Aucune commune n’a obtenu le score maximal de quatre arbres.

Pour plus d'informations:

Cynthia Bashizi | Chargée de relations presse  | WWF-Belgique | cbn@wwf.be | 0488 066 665

Notes aux rédactions :

FSC Belgique : Le Forest Stewardship Council (FSC®) est une organisation internationale à but non lucratif fondée en 1993 par des propriétaires de forêts, des entreprises du bois et du papier, des mouvements sociaux et des organisations environnementales. FSC aspire à une gestion durable des forêts dans le monde entier, selon des critères sociaux, écologiques et économiques stricts. En choisissant des produits en bois et en papier avec une déclaration FSC, vous contribuez à assurer la gestion responsable des forêts dans le monde entier.

Le FSC Belgique est l’interlocuteur des communes désireuses de s’approvisionner en bois responsable FSC.

WWF-Belgique :

Nos communiqués de presse et rapports se trouvent sur https://wwf.be/fr/press/

Le WWF est une des plus grandes organisations internationales pour la conservation de la nature et une des plus expérimentées. Il est actif dans plus de 100 pays et compte plus de 5 millions de sympathisants dans le monde. Le but du WWF est de léguer aux générations futures une planète vivante. Le WWF œuvre pour la conservation des espèces sauvages et de leurs habitats naturels : forêts, zones humides et océans. Le WWF contribue également à trouver des solutions aux pollutions, aux gaspillages des ressources naturelles et au réchauffement climatique.

 

[1] Bois certifié sur le marché belge en 2016 (avril 2018) BOS+, Probos et IDEA Consult pour le SPF Santé publique, sécurité de la chaîne alimentaire et environnement.

 

 

 

Infographie : Score obtenu par les communes qui ont participé à l'enquête