Comme le climat, la biodiversité doit être une priorité pour le prochain gouvernement selon le WWF

Comme le climat, la biodiversité doit être une priorité pour le prochain gouvernement selon le WWF

Ce mercredi 22 mai, c'est la journée internationale de la biodiversité. Aujourd'hui, 1 million d'espèces sont menacées d'extinction. Notre survie dépend du bon fonctionnement des écosystèmes. Nous devons donc traiter cette crise au même niveau que la crise climatique. Le WWF s’est entretenu fin avril avec les partis politiques et ceux-ci reconnaissent ces problèmes. Ils doivent maintenant agir et prendre des mesures drastiques après les élections.  

Selon le WWF, la prochaine législature sera cruciale pour nous engager définitivement sur la voie d’une société neutre en carbone et restaurer la biodiversité. Selon le GIEC et l'IPBES, nous avons jusqu'en 2030 pour y arriver. Cela signifie qu’au cours des cinq prochaines années, un plan climat et énergie ambitieux doit être mis en place, incluant des objectifs en matière de biodiversité. Cela implique un travail législatif conséquent accompagné d’investissements.

La nature et la biodiversité n’étaient pas mentionnées dans l’accord de gouvernement fédéral précédent. Nous ne pouvons plus nous permettre cela. Au lendemain des élections, climat et biodiversité doivent faire partie de l’accord de coalition, indépendamment des partis qui feront partie de la majorité.  

La bonne nouvelle, c’est que toutes les actions que nous menons pour l'un des deux défis profitent également à l'autre. Si nous connectons les zones naturelles, nous économisons davantage de CO2 et soutenons nos objectifs climatiques. En laissant plus de place à la nature dans nos villes, nous évitons les îlots de chaleur, absorbons les excès d’eau de pluie et rendons nos villes plus vivables. En supprimant les avantages fiscaux liés à la voiture de société et qui bénéficient à un nombre restreint de personnes, le gouvernement peut prendre des mesures importantes pour réduire nos émissions et réaliser immédiatement un profit sur les soins de santé et l’économie (réduction de la pollution atmosphérique, mode de vie moins sédentaire, réduction des embouteillages, meilleure santé des employés).

Au printemps dernier, le WWF a publié plusieurs études montrant que le gouvernement belge avait encore beaucoup de travail à faire. Par exemple, nous perdons toujours au moins 2,7 milliards d’euros de subventions pour les combustibles fossiles et nous importons d’énormes quantités de déforestation.

Une enquête européenne de YouGov publiée aujourd'hui montre que près de 86% des Belges sont favorables à de nouvelles lois garantissant que les produits qu'ils achètent ne contribuent pas à la déforestation mondiale. Ils croient également que leur gouvernement n'en fait pas assez pour lutter contre la déforestation.

Bonne volonté de la part des partis politiques mais peu de mesures concrètes

Dans la perspective des élections, le WWF a invité les principaux partis politiques démocratiques à expliquer leurs projets pour la nature et le climat pour la prochaine législature. Nous avons reçu les leaders des partis francophones : Zakia Khattabi (Ecolo), Olivier Maingain (DéFi), Paul Magnette (PS), Carlo Di Antonio (cdH), Georges-Louis Bouchez (MR) et Raoul Hedebouw (PTB). Nous avons aussi interrogés les représentants des partis flamands : Koen Van Den Heuvel (CD&V), Meyrem Almaci (Groen), Connor Rousseau (sp.a), Alexander De Croo (Open VLD) et Bart De Wever (NV-A).

A la question ‘quelle est votre priorité pour la biodiversité ces cinq prochaines années ?’, voici en résumé ce que les partis ont répondu :

Ecolo: “Encourager l’économie circulaire”

Défi: “Lutter contre la déforestation”

PS: “Donner plus de place aux réserves naturelles”

CDH: “Encourager les circuits courts en agriculture”

MR: “Agir contre le commerce illégal des espèces”

PTB: “Soutenir l’agroécologie plutôt que l’agriculture industrielle”

 

Une vidéo reprenant les priorités de chaque parti est disponible.

Les vidéos complètes sont également en ligne.

 

Note importante : En donnant la parole aux partis politiques, le WWF ne prend pas position. Il appartient au spectateur de juger si les propositions peuvent répondre aux défis auxquels nous sommes confrontés. Toutes nos exigences pour les prochains gouvernements peuvent être lues sur notre site internet.

 

Notes à la rédaction  

WWF

  • Les élections législatives, régionales et européennes de mai 2019 détermineront l'orientation de nos gouvernements pour les cinq prochaines années. Ce triple scrutin est une étape essentielle de la réforme de notre société. Le WWF veut utiliser la campagne électorale pour inscrire la biodiversité et le climat à l'agenda politique de tous les partis. Pour aider nos futurs gouvernements, nous avons identifié quatre actions politiques concrètes: mesures pour le climat, mettre fin au commerce illégal de bois et de la faune sauvage, soutenir une agriculture saine pour les personnes et la nature et donner plus d'espace à la nature. Pour tout savoir sur la campagne sur https://www.wwf.be/fr/campagnes/elections2019/ 
  • Retrouvez notre communiqué de presse : https://www.wwf.be/fr/press/ 
  • Le WWF est l’une des organisations indépendantes les plus importantes et les plus expérimentées du monde en matière de protection de la nature. Elle est active dans plus de 100 pays et compte plus de 5 millions de sympathisants. Le but du WWF est de laisser une planète viable aux générations qui nous succèdent. Le WWF s’engage pour la conservation des espèces et de leurs habitats : forêts, zones humides et océans. Le WWF contribue également à apporter des solutions à la pollution, au gaspillage des ressources naturelles et au changement climatique.  
  • Soutenez le travail du WWF et visiter notre site https://www.wwf.be.   

 

 

 

 

A propos de WWF-Belgium

WWF-Belgium
Bd Emile Jacqmainlaan 90
1000 Brussel / Bruxelles