En cette journée mondiale sans sac plastique, le WWF lance sa campagne d’été contre la pollution plastique.

En cette journée mondiale sans sac plastique, le WWF lance sa campagne d’été contre la pollution plastique.

Le 3 juillet, journée mondiale sans sac plastique, le WWF lance une campagne en ligne pour encourager les Belges à réduire autant que possible leur utilisation du plastique à usage unique, et ce tant à la maison qu’en vacances. Chacun est également invité à signer une pétition internationale demandant un accord  universel contraignant pour faire face à la crise du plastique.

2 juillet 2019 – Le 3 juillet, journée mondiale sans sac plastique, le WWF lance une campagne en ligne pour encourager les Belges à réduire autant que possible leur utilisation du plastique à usage unique, et ce tant à la maison qu’en vacances. Chacun est également invité à signer une pétition internationale demandant un accord  universel contraignant pour faire face à la crise du plastique. En parallèle, le WWF-Belgique soutient un programme visant entre autres à lutter contre la pollution plastique en mer Méditerranée.  

 

Pour stopper l’invasion plastique, chacun a un rôle à jouer : des producteurs et gouvernements aux consommateurs. En changeant quelques habitudes, nous pouvons déjà réduire la production de déchets plastiques et faire une différence. Le WWF appelle la population à éviter le plastique à usage unique autant que possible cet été, tant à la maison qu’en vacances. L’organisation propose également quelques astuces pratiques pour réduire le plastique au quotidien dont :  

  • Délaisser les bouteilles en plastique au profit d’une gourde réutilisable ; 

  • Au restaurant, demander sa boisson sans paille en plastique. Si un établissement reçoit de nombreuses remarques sur l’utilisation des pailles en plastique, il réfléchira probablement à adopter une alternative telle que les pailles en carton, en bambou ou en inox. 

  • Utiliser un sac réutilisable pour faire ses courses et en avoir toujours un avec soi. 

 

Le WWF-Belgique investit en mer Méditerranée.  

Pendant trois ans (2019-2021), nous allons travailler sur deux axes -principaux :  

  1. La pêche durable 

Notre objectif est de mettre fin aux techniques de pêches invasives qui raclent le fond de la mer et détruisent les écosystèmes marins. Notre ambition est de restaurer les stocks de poissons d’ici 2021 et d’améliorer les revenus des pêcheurs artisanaux. Pour y arriver, nous allons mettre en place des systèmes de cogestion visant à promouvoir une pêche durable.  

  1. Stop au plastique en Méditerranée  

Chaque année, 570.000 tonnes de plastiques atterrissent dans la mer Méditerranée, soit l’équivalent de 33.800 bouteilles en plastique par minute. La pollution continue de croître. Si rien n’est fait, le nombre de déchets plastiques devrait quadrupler dans la région d’ici 2050.  Nous voulons mettre fin à la fuite de plastiques en mer Méditerranée. Nous allons mettre en place une coalition de six îles et stations balnéaires qui auront banni le plastique d’ici 2021.  
 

Le voyage du Blue Panda 

Le Blue Panda, le voilier du WWF, a pris la mer le 29 mai pour un voyage de six mois à travers la Méditerranée. Sa mission : montrer la richesse de la biodiversité marine et lutter contre les menaces que sont la pollution plastique, l’extraction de pétrole et la surpêche.  

 

Le Blue Panda a quitté le port de Toulon (France) le 29 mai. Jusqu’au mois de novembre, il reliera les côtes de France, Italie, Grèce, Turquie, Tunisie et Maroc. Le voilier du WWF, accompagné d’une importante équipe de membres et de volontaires, s’arrêtera dans plusieurs ports pour montrer la richesse - souvent méconnue - de la biodiversité marine et expliquer les impacts de la pollution et de la surexploitation de la mer Méditerranée. L’équipe du WWF sensibilisera les communautés locales et les touristes à l’importance de la mer Méditerranée sur notre bien-être et notre économie.  

 

« Le Blue Panda du WWF sera un laboratoire de connaissances, d’innovation et de mobilisation pour l’ensemble de la mer Méditerranée. Nous avons un patrimoine unique entre nos mains et nous le détruisons rapidement avec des déchets plastiques, l’exploration pétrolière et gazière et la surpêche », déclare Giuseppe Di Carlo, directeur de l'Initiative Méditerranéenne Marine du WWF. Grâce à des recherches et à des projets vidéos de haute qualité, le Blue Panda sera témoin de ce qui se passe dans notre mer et incitera les gens à s’engager et à devenir des gardiens passionnés de la Méditerranée, fermement engagés à la protéger. 

 

Des dizaines de cétacés meurent chaque année 

En juin, le Blue Panda a mené des recherches scientifiques dans le sanctuaire de Pelagos afin de mieux comprendre le statut et le comportement des cétacés et de proposer des mesures pour les protéger. La pollution chimique, la contamination plastique et les collisions de navires dans la région tuent plusieurs dizaines d’individus chaque année. Au cours de cette mission, les scientifiques du WWF ont pris des clichés des espèces observées afin de les référencer. Ils ont réalisé des biopsies pour en connaître davantage sur eux et leur niveau de contamination. Enfin, grâce à des hydrophones, nous avons écouté les bruits sous-marins. Une fois à terre, toutes les analyses sont étudiées et comparées avec les études précédentes afin de comprendre les comportements des espèces dans leur environnement.  

De juillet à novembre, le bateau rejoindra les principales destinations côtières touristiques de la Méditerranée, telles que l’Argentario (Italie), Nice et Marseille (France), Istanbul (Turquie), Tanger (Maroc) et Tunis (Tunisie) en mobilisant la population et les municipalités contre la menace de la pollution plastique dans notre mer. En juillet, l’expédition s’arrêtera également dans les îles grecques de Zakynthos, Kefalonia et Ithaca, où le WWF fait actuellement campagne contre l’exploitation pétrolière et gazière par les principales sociétés pétrolières. La Méditerranée est l’une des zones prioritaires de conservation du WWF. Le WWF est présent dans 13 pays de la région et s’emploie à améliorer la pêche, mieux protéger la faune et la flore marines, lutter contre la pollution par les plastiques et mettre en place une économie bleue durable. Le Blue Panda contribuera à accroitre l’impact du WWF sur la conservation afin de garantir un avenir à la mer Méditerranée.  

 

 

A propos du WWF : 

  • Le WWF est l’une des organisations indépendantes les plus importantes et les plus expérimentées du monde en matière de protection de la nature. Elle est active dans plus de 100 pays et compte plus de 5 millions de sympathisants. L’objectif du WWF est de laisser une planète viable aux générations futures. Le WWF s’engage pour la conservation des espèces et de leur habitat :  forêts, zones humides et océans. Le WWF contribue également à apporter des solutions à la pollution et au gaspillage des ressources naturelles et au changement climatiques. 

  • Retrouvez nos communiqués de presse et nos rapports sur http://www.wwf.be/press  

  • Soutenez le travail du WWF : www.wwf.be  

 

FIN

Contactez-nous
A propos de WWF-Belgium

WWF-Belgium
Bd Emile Jacqmainlaan 90
1000 Brussel / Bruxelles