La mort de Naya est une honte pour la Belgique

La mort de Naya est une honte pour la Belgique

Le WWF est choqué d’apprendre la mort de la louve Naya. Toutes les informations recueillies par ANB, l’Agence pour la Nature et la Forêt en Flandre, indiquent que Naya et ses petits ont été victimes d’un acte organisé et malveillant. La mort de la louve et de ses louveteaux est une honte pour la Belgique. Pour rappeler à ceux qui l’ignorent encore : le loup est une espèce protégée en Europe depuis 1979 ! Les mesures de protection de l’espèce doivent être renforcées.

Naya était la première louve à avoir établi son territoire en Belgique depuis plus de 100 ans. La louve était l’une des plus célèbres résidentes de la province du Limbourg. Les citoyens étaient impatients de voir les premières photos de ses louveteaux. Mais selon les dernières informations d’ANB, les animaux auraient été victimes d’un acte organisé malveillant.

Le WWF fait part de sa profonde tristesse et tient à souligner que d’autres loups viendront s’installer en Belgique. Les populations se portent de mieux en mieux dans nos pays voisins. On compte environ 12.000 loups en Europe. Dans cette perspective, la Belgique doit rapidement mettre en place des mesures améliorant la cohabitation. Nous devons renforcer les actions de sensibilisation et de communication pour permettre aux hommes et aux loups de vivre ensemble. Il reste beaucoup de travail…

Le WWF demande la mise en œuvre des mesures suivantes :

  • Accentuer les efforts de la police de l’environnement. Les gardes forestiers font du bon travail mais sont en sous-effectif,
  • Renforcer le dialogue avec l’ensemble des acteurs, y compris avec les associations de chasseurs. Le WWF espère que ce tragique événement leur permettra de rappeler à leurs membres que le loup n’est pas une menace pour leur hobby,
  • Communiquer sur les initiatives existantes telles que la « Wolf Fencing Team » en Flandre qui contribuent à une meilleure cohabitation entre le loup et les activités humaines.

Pour éviter qu’un tel drame ne se produise en Wallonie, le WWF recommande à la Région de se doter rapidement d’un Plan Loup. En effet, la Wallonie est la seule région d’Europe occidentale à ne pas avoir de tel Plan !

Celui-ci doit contenir les éléments suivants :

  • Une stratégie de suivi scientifique du loup dans la Région,
  • Une aide aux éleveurs pour protéger leurs animaux et rembourser les dommages au besoin,
  • Une stratégie de communication vers le grand public pour expliquer ce qu’est un loup et son rôle dans l’écosystème. Et vers certains acteurs clés de l’environnement : les éleveurs, les naturalistes ou les chasseurs.

Ce Plan Loup doit être accompagné d’un budget pour soutenir le travail du DNF et du DEMNA.

Le loup est un élément important pour un écosystème en bonne santé. C’est la raison pour laquelle nous devons réduire le Petit Chaperon rouge à ce qu’il est : un vieux conte de fée qui ne reflète pas la réalité d’aujourd’hui. Le loup n’est pas un danger pour l’être humain. Nous devons gommer nos préjugés et partager les véritables caractéristiques scientifiques de l’espèce le plus largement possible.

 

Contactez-nous
A propos de WWF-Belgium

WWF-Belgium
Bd Emile Jacqmainlaan 90
1000 Brussel / Bruxelles