Le WWF lance un programme inédit pour réintroduire le tigre au Cambodge

Le WWF lance un programme inédit pour réintroduire le tigre au Cambodge

Le WWF Belgique lance un programme inédit pour le retour du tigre dans les vastes forêts du nord-est cambodgien. C’est pourquoi le WWF fait appel aux donateurs afin de soutenir son programme « tigre » et donner une nouvelle chance aux tigres sauvages en Asie.

Bruxelles, 21 mars 2019 – Le WWF Belgique lance un programme inédit pour le retour du tigre dans les vastes forêts du nord-est cambodgien. Après des années de braconnage intensif et de déforestation rampante, l’espèce y est éteinte depuis 2007. Aujourd’hui, un virage important a été pris, avec des mesures de protection volontaristes et une concertation avec la population locale. Toutefois, des années de dur labeur et des investissements substantiels seront encore nécessaires. C’est pourquoi le WWF fait appel aux donateurs afin de soutenir son programme « tigre » et donner une nouvelle chance aux tigres sauvages en Asie.

Le tigre se porte mal. Très mal. Son habitat a connu une réduction dramatique de 95% en 100 ans. Chaque minute, l’équivalent de 40 terrains de football de forêts naturelles disparaît. Et aujourd’hui encore, 2 tigres sont abattus chaque semaine en Asie pour alimenter le commerce illégal de fourrure et d’os de tigres. Les conséquences sont sans appel : des 100.000 individus qui sillonnaient jadis le continent, la population globale de tigres sauvages est passée à moins de 4.000 individus. Des spécialistes ont déjà pronostiqué la disparition pure et simple de cet emblématique félin.

 

Le retour d’une icône attendue par les Cambodgiens

La région du Mondulkiri, dans le nord-est du Cambodge, constituait avec les régions voisines situées au Vietnam et au Laos l’un des habitats naturels où les tigres sauvages contrôlaient la chaîne alimentaire. La chasse intensive non durable et le braconnage y ont décimé les populations de tigres, dont le dernier individu observé a été immortalisé par un piège photographique en 2007. Depuis lors, l’espèce a été déclarée éteinte dans la région. Mais un virage a été amorcé récemment. Avec l’appui du WWF, la zone a reçu un statut de protection et une série de mesures y ont été prises : collaboration avec la population, recrutement et formation de rangers, construction d’un poste de gardien de parc, stimulation de la recherche.

À la faveur de ces développements, le WWF Belgique a initié un plan ambitieux pour réintroduire le tigre au Cambodge à partir de 2022. Les animaux seront prélevés en Inde, où les populations se portent mieux depuis quelques années grâce à des mesures de protection intensives. Ce sera la première translocation de tigres entre deux pays différents. Il s’agit donc d’une opération inédite.

Cette réintroduction constituera le point d’orgue de la restauration de cette zone naturelle cruciale en Asie du Sud-Est, à partir de laquelle l’espèce pourrait à nouveau rayonner dans cette partie du continent. Pour le Cambodge, ce projet ouvre des perspectives en matière d’écotourisme, avec le retour attendu d’une espèce emblématique, qui occupe une place importante dans la conscience collective des Cambodgiens. Pour un pays qui présente le deuxième taux de déforestation dans le monde (après le Nigéria), cette fierté nationale peut aussi contribuer à sensibiliser l’opinion à l’importance de la protection de la nature locale.

 

En protégeant le tigre, nous faisons bien plus encore

En tant que superprédateur, le tigre occupe le sommet de la chaîne alimentaire. Protéger le tigre, cela signifie donc protéger tout un écosystème. Le tigre contribue en effet à limiter la propagation des herbivores et à réguler le surpâturage, de sorte que les sols et les réserves d’eau soient préservées. À long terme, cela profite aussi aux villages des alentours. La présence du tigre incite également les autorités à lutter contre la déforestation. La protection du tigre permettrait ainsi la conservation de 22 millions d’hectares d’habitat crucial pour la biodiversité.

En protégeant le tigre et son habitat, nous ne sauvons pas seulement ce félin exceptionnel, mais aussi d’innombrables autres espèces animales, comme l’éléphant d’Asie, l’ours malais, le léopard. Cerise sur le gâteau : le tigre habite des forêts qui jouent un rôle fondamental dans l’absorption du dioxyde de carbone (CO2). Protéger le tigre, c’est donc aussi lutter contre le changement climatique.

« Chaque dollar investi dans la conservation du territoire du tigre permet de sécuriser des écosystèmes d’une importance capitale pour des millions de personnes », explique Jessica Nibelle, porte-parole du WWF-Belgique. « La protection de vastes paysages où les tigres peuvent prospérer contribue à la régulation de l’eau douce et à l’atténuation des conséquences du changement climatique. Dans le même temps, nous préservons une réserve cruciale d’air pur, de plantes médicinales, d’emplois et de bien d’autres richesses. Le plan de réintroduction du tigre au Cambodge est une chance unique d’attirer l’attention sur l’une des zones naturelles les plus riches d’Asie du Sud-Est. »

 

Plus d’information

  • La campagne Tigre du WWF est détaillée sur notre site tiger.wwf.be

 

Note à la rédaction

  • Vous trouverez nos communiqués de presse et rapports sur http://www.wwf.be/presse  
  • Le WWF est l’une des principales organisations de conservation de la nature et l’une des plus expérimentées au monde, active dans plus de 100 pays et comptant plus de 5 millions de sympathisants. Le but du WWF est de transmettre une planète vivable aux générations qui nous suivront. Le WWF s’engage pour la conservation des espèces et de leur habitat : forêts, zones humides et océans. De plus, le WWF contribue à trouver des solutions contre la pollution et le gaspillage des ressources naturelles et contre le changement climatique.
  • Soutenez le travail du WWF et surfez sur www.wwf.be.

 

FIN

Contactez-nous
A propos de WWF-Belgium

WWF-Belgium
Bd Emile Jacqmainlaan 90
1000 Brussel / Bruxelles