Le WWF réagit au rapport du GIEC sur l’utilisation des terres : « Il faut changer de système alimentaire si on veut limiter la crise climatique »

Le WWF réagit au rapport du GIEC sur l’utilisation des terres : « Il faut changer de système alimentaire si on veut limiter la crise climatique »


 

Genève, Suisse – Notre gestion actuelle des terres contribue à la fois au changement climatique et impose des contraintes insoutenables aux systèmes fonciers dont dépendent l’homme et la nature, selon un nouveau rapport du GIEC présenté aujourd’hui à Genève.

Le rapport spécial des experts de l’ONU sur le climat explore les liens entre le changement climatique, les hommes et les sols dans un monde qui se réchauffe. Il avertit que le changement climatique exerce une pression supplémentaire sur les terres, augmente la dégradation des écosystèmes, la perte de biodiversité et l’insécurité alimentaire.

Dr Stephen Cornelius, conseiller principal du WWF sur le changement climatique :

« Ce rapport envoie un message clair : notre gestion de la terre contribue au changement climatique et n’est pas durable pour l’homme et la nature. Nous avons besoin d’une transformation urgente si nous voulons limiter la hausse des températures à 1,5°C comme le prévoit l’Accord de Paris. Cela inclut un changement d’agriculture, de production et de consommation. »

Notre système alimentaire boit la tasse

Notre système alimentaire représente la plus grande menace pour la nature. Il est responsable de 25% des émissions de C02, du fait de la déforestation, de la conversion de zones naturelles pour l’agriculture et du bétail. Le changement climatique affaiblit aussi notre sécurité alimentaire. Les épisodes météorologiques extrêmes et la surexploitation des sols offrent des rendements plus faibles et réduisent la densité de nutriments. 

Jessica Nibelle, porte-parole du WWF-Belgique :

« Comment nourrir 10 milliards d’êtres humains en 2050 ? Si nous voulons limiter la crise climatique et garantir la sécurité alimentaire, nous devons adopter un système plus durable. Cela passe d’abord par la réduction du gaspillage alimentaire. 30% de la nourriture est jetée à la poubelle ! Cela représente 8% des émissions mondiales de C02. La Belgique a une carte à jouer. Le gouvernement fédéral présentera le Plan national Energie Climat à la Commission européenne fin décembre. Ce plan doit comporter des mesures fortes pour mettre en place un système agricole durable, respectueux de la nature et de l’homme. Ces mesures devront être combinées à une réduction drastique des émissions des combustibles fossiles. »

 

Contact presse:

Jessica Nibelle | WWF-Belgique | jessica.nibelle@wwf.be |  +32 474 327 247


A propos du  WWF

 

  • Le WWF est l’une des organisations indépendantes les plus importantes et les plus expérimentées du monde en matière de protection de la nature. Elle est active dans plus de 100 pays et compte plus de 5 millions de sympathisants. L’objectif du WWF est de laisser une planète viable aux générations futures. Le WWF s’engage pour la conservation des espèces et de leur habitat :  forêts, zones humides et océans. Le WWF contribue également à apporter des solutions à la pollution et au gaspillage des ressources naturelles et au changement climatiques.
  • Retrouvez nos communiqués de presse et nos rapport sur http://www.wwf.be/presse
  • Soutenez le travail du WWF : www.wwf.be


 

Contactez-nous
A propos de WWF-Belgium

WWF-Belgium
Bd Emile Jacqmainlaan 90
1000 Brussel / Bruxelles