Les eurodéputés optent pour l'efficacité énergétique et la politique climatique, mais prennent une mauvaise décision sur la biomasse

Les eurodéputés optent pour l'efficacité énergétique et la politique climatique, mais prennent une mauvaise décision sur la biomasse

Jeudi 18 janvier 2018 — Le Parlement européen a ajouté une dose d'ambition à la proposition d'efficacité énergétique de la Commission européenne. Il a soutenu l’objectif climat à l’horizon 2050 que s’est assigné l'Union européenne. Cependant, le Parlement européen a voté pour de faibles objectifs en matière d'énergie renouvelable et aussi en faveur de la combustion d'arbres pour produire de l'énergie. 

Bruxelles 17 janvier 2018 - Le Parlement européen a ajouté une dose d'ambition à la proposition d'efficacité énergétique de la Commission européenne. Il a soutenu l’objectif climat à l’horizon 2050 que s’est assigné l'Union européenne. Cependant, le Parlement européen a voté pour de faibles objectifs en matière d'énergie renouvelable et aussi en faveur de la combustion d'arbres pour produire de l'énergie.

"Les députés ont montré qu'une grande ambition est à la fois possible et déterminante. La réduction de la consommation d'énergie et la fixation d’un « objectif zéro émission nette », sont les éléments clés de nos engagements dans le cadre de l'Accord de Paris qui sont devenus plus probables aujourd'hui. Le Parlement européen doit maintenant défendre ses positions lors des négociations à venir avec le Conseil de l'Union européenne ", a déclaré Imke Lübbeke, Responsable Climat et Énergie au Bureau de Politique européenne du WWF.  

« Malheureusement, cette ambition n'a pas été reprise lors du vote sur les énergies renouvelables. Le résultat a été une victoire pour les industries des combustibles fossiles et de la biomasse, et une gifle pour les citoyens, le climat et les forêts ».

Efficacité énergétique

Le Parlement européen a voté pour aller au-delà de la proposition de la Commission européenne émanant de la directive sur l'efficacité énergétique. Les députés ont soutenu un objectif d'efficacité énergétique contraignant de l'Union européen de 35 % minimum d’ici 2030 - plus élevé que les 30% proposés par la Commission européenne-, mais inférieur aux 40% soutenus par le WWF. Ils ont également amélioré la règlementation sur les économies d'énergie proposée, en incluant la possibilité de comptabiliser la consommation d'énergie produite par le secteur de transport.

« Heureusement, les eurodéputés ont renforcé la piètre proposition de la Commission européenne en matière d'efficacité énergétique - une bonne nouvelle pour les consommateurs et le climat. Maintenant, ils doivent rester fermes lors des prochaines discussions avec les États membres et continuer à prioritiser l'efficacité énergétique », a expliqué Arianna Vitali, Responsable Politiques au Bureau de Politique européenne du WWF.

 

Renouvelables et bioénergie

Les députés ont voté pour un objectif d'énergie renouvelable de 35% - plus élevé que la proposition de la Commission européenne de 27% - mais avec 10% de « flexibilité », ce qui signifie que l'objectif pourrait atteindre 31,5%. Ils ont ignoré les avertissements de 800 scientifiques- dont des experts du GIEC, lauréats de la médaille américaine des sciences et du prix Nobel-, et l’appel des ONG et citoyens pour cesser de subventionner la combustion de troncs d’arbres et de souches pour produire de l’énergie.

« Cette décision choquante risque d'entraîner de plus en plus de forêts brûlées au nom de la lutte contre le changement climatique. Ce qui va à l'encontre de la science et constitue une menace sérieuse pour nos objectifs climatiques. Les investisseurs doivent être conscients que prendre des parts dans les usines de biomasse présente un risque élevé. Ils gagneraient à mieux investir dans les énergies éolienne et solaire », a commenté Alex Mason, Responsable Politiques au Bureau de Politique européenne du WWF.