Les requins de Méditerranée sont les plus menacés du monde selon le WWF

Les requins de Méditerranée sont les plus menacés du monde selon le WWF

Plus de la moitié des espèces de requins et de raies de la mer Méditerranée sont menacés. Près d’un tiers est pêché à un niveau critique d’extinction. A l’occasion de la journée mondiale des requins (14 juillet), le WWF pointe le statut préoccupant des grands prédateurs marins dans un nouveau rapport. Les requins sont décimés par la surpêche, la pêche illégale et la pollution plastique.  

 

A l’occasion de la journée mondiale des requins (14 juillet), le WWF publie le rapport : « Les requins en crise : un appel à l’action pour la Méditerranée ». Celui-ci démontre comment une pêche non durable et parfois illégale a réduit la population de requins et de raies dans la région.

« Les requins pourraient disparaître de la Méditerranée. Leur déclin rapide est l’indicateur le plus sérieux du mauvais état de santé de la mer et des pratiques de pêche irresponsables. Tous les pays méditerranéens sont responsables. Les requins font partie de notre mer et de notre culture depuis des milliers d’années. Nous devons agir rapidement pour assurer leur survie dans le futur », explique Giuseppe Di Carlo, directeur du WWF à l’Initiative Méditerranéenne Marine.

Comme le montre le rapport, la surpêche représente la plus grande menace pour les requins et raies de la Méditerranée. La Libye (4.260 tonnes) et la Tunisie (4.161 tonnes) sont les plus gros pêcheurs de requins de la région avec des prises trois fois supérieures à celles de l’Italie (1.347 tonnes) et de l’Egypte (1.141 tonnes). Certaines espèces sont directement ciblées et trouvent leur place sur le marché. La plupart des autres prédateurs sont des prises accessoires et sont rejetés à la mer où ils n’ont quasi aucune chance de survie. Plus de 60 espèces ont été répertoriées dans les chaluts. Dans certaines zones, les requins et les raies représentent plus du tiers des captures totales à la palangre. D’énormes quantités de requins sont capturés par des filets dérivants et illégaux. Les grands requins blancs, en danger de disparition se retrouvent piégés dans ces filets. Même les pêcheries artisanales utilisant des filets maillants peuvent voir une proportion significative de leurs captures composées de requins et de raies.

Les autres menaces

Outre la pêche, d’autres menaces pèsent sur les requins de la Méditerranée. Les requins ingèrent ou s’étranglent avec des morceaux de plastiques. Ils sont aussi la cible d’un commerce illégal. Des analyses ADN ont montré que de nombreux consommateurs pensant manger de l’espadon de Méditerranée, retrouvent de la viande de requin dans leur assiette. Cette fraude présente aussi des risques pour la santé humaine, en raison des concentrations de mercure qui dépassent largement les limites légales de sécurité fixées pour certaines espèces de requins.

Les requins sont des animaux particulièrement vulnérables. Ils ont du mal à se remettre du déclin de leur population. Ils ont tendance à croître lentement, ils arrivent tard à maturité et produisent peu de jeunes après de longues périodes de gestation. Cela signifie que la surpêche peut détruire des stocks qui ne parviennent pas à se régénérer.

Dans ce rapport, le WWF met en évidence un certain nombre de solutions que les pêcheurs et gestionnaires de la pêche devraient envisager : éviter de pêcher dans les habitats critiques comme les nurseries, utiliser des engins adaptés pour éliminer les prises accessoires. L’amélioration des connaissances sur les populations de requins et les espèces commercialisées sont également importantes pour renforcer les efforts de conservation et assurer la transparence et la légalité du secteur de la pêche.

 

A propos du WWF : 

  • Le WWF est l’une des organisations indépendantes les plus importantes et les plus expérimentées du monde en matière de protection de la nature. Elle est active dans plus de 100 pays et compte plus de 5 millions de sympathisants. L’objectif du WWF est de laisser une planète viable aux générations futures. Le WWF s’engage pour la conservation des espèces et de leur habitat :  forêts, zones humides et océans. Le WWF contribue également à apporter des solutions à la pollution et au gaspillage des ressources naturelles et au changement climatiques. 

  • Retrouvez nos communiqués de presse et nos rapports sur http://www.wwf.be/press  

  • Soutenez le travail du WWF : www.wwf.be  

Contactez-nous
A propos de WWF-Belgium

WWF-Belgium
Bd Emile Jacqmainlaan 90
1000 Brussel / Bruxelles