Marée noire au Brésil : une tragédie pour l’écosystème marin, selon le WWF

Marée noire au Brésil : une tragédie pour l’écosystème marin, selon le WWF

Bruxelles, 5 novembre 2019 - Le Brésil est confronté à la plus grande marée noire de son histoire. Plus de 2.200 kilomètres de côte sont touchés. Le pétrole atteint désormais des zones marines protégées. Les hydrocarbures contaminent les animaux marins, les mangroves et les rivières. Le WWF a envoyé une aide d’urgence et dénonce le laxisme des autorités brésiliennes dans cette catastrophe écologique.

La marée noire découverte le 30 août à 700 km des côtes de l’Etat de Paraïba touche désormais plus de 2.200 km de côte. Elle a atteint 296 plages dans 9 Etats. Le week-end dernier, la marée noire s’est propagée au parc national des Abrolhos sur la côte Nord-Est du Brésil. Ce site est l’un des plus grands récifs corallien et berceau de la biodiversité de l’Atlantique Sud. Selon les enquêteurs, 2.500 tonnes de pétrole ont été déversées dans l’océan. La matière, hautement toxique, affecte la faune, la flore et l’économie de la région. Des centaines d’animaux marins notamment des poissons, tortues, baleines, dauphins, crustacés et coraux sont contaminés par les hydrocarbures. Les lamantins, mammifères aquatiques en danger de disparition, sont aussi affectés. L’économie locale, basée sur le tourisme balnéaire et la pêche, subit de graves conséquences.

Le gouvernement brésilien manque de transparence

Le gouvernement brésilien a tardé à agir et n’a pas lancé le Plan National de prévention des incidents pétroliers. Le ministre de l’Environnement a attendu 40 jours pour déclencher le Plan National d’Urgence. Selon le WWF, les autorités brésiliennes manquent de transparence. Il n’y a pas de rapport technique sur l’origine de la marée noire ou de collecte systématique d’échantillons. Or, de tels échantillons sont nécessaires pour déterminer les responsabilités.

Les volontaires et le WWF nettoient les plages

Des volontaires tentent d’extraire le pétrole des plages, des rivières et des mangroves mais l’opération est complexe. Les mangroves, par exemple, sont des zones extrêmement sensibles et difficiles d’accès. Le nettoyage complet peut durer des années. Logé au fond de la mer, le pétrole brut rend la vie impossible. Selon le WWF, l’impact sur les mangroves peut être irréparable.

Le WWF a fourni une première aide d’urgence et distribué plus de 1.000 équipements de protection aux volontaires. Mais il reste beaucoup de travail. Le WWF a mis en place un plan de recherches scientifiques pour comprendre les effets à moyen et long terme de cette marée noire sur l’écosystème. Sur base des résultats, nous pourrons diriger nos efforts de restauration des zones touchées.

Contactez-nous
A propos de WWF-Belgium

WWF-Belgium
Bd Emile Jacqmainlaan 90
1000 Brussel / Bruxelles