Un nouveau rapport du WWF révèle la découverte de 115 nouvelles espèces dans la région du Grand Mékong

Un nouveau rapport du WWF révèle la découverte de 115 nouvelles espèces dans la région du Grand Mékong

Mardi 19 décembre 2017 — Un lézard crocodile devenu un personnage phare d’une bande dessinée, une tortue mangeuse d'escargots découverte dans un marché local en Thaïlande et une chauve-souris « fer à cheval » qui aurait toute sa place dans un épisode de la saga Star Wars. Ces trois espèces font partie des 115 nouvelles découvertes dans la région du Grand Mékong en 2016, selon un nouveau rapport publié aujourd'hui par le WWF.

Bruxelles, le 20 décembre 2017- Un lézard crocodile devenu un personnage phare d’une bande dessinée, une tortue mangeuse d'escargots découverte dans un marché local en Thaïlande et une chauve-souris « fer à cheval » qui aurait toute sa place dans un épisode de la saga Star Wars. Ces trois espèces font partie des 115 nouvelles découvertes dans la région du Grand Mékong en 2016, selon un nouveau rapport publié aujourd'hui par le WWF. Le rapport « Stranger Species » met en lumière le travail d’une centaine de scientifiques du monde entier qui ont découvert 11 amphibiens, deux poissons, 11 reptiles, 88 plantes et trois mammifères au Cambodge, au Laos, au Myanmar, en Thaïlande et au Vietnam.

Si l’on remonte plus loin dans le temps, ce sont au total 2524 nouvelles espèces de plantes, oiseaux, mammifères, reptiles, poissons et amphibiens qui ont été découvertes dans la région du Grand Mékong entre 1997 et 2016. « Plus de deux nouvelles espèces par semaine, atteignant 2500 découvertes ces 10 dernières années pour cette seule région. Cela montre à quel point le Grand Mékong est extrêmement important pour la biodiversité mondiale », déclare Stuart Chapman, Directeur régional du WWF-Grand Mékong.

Mais déjà, en parcourant le rapport, l’on ne peut manquer d’être frappé par certaines de ces espèces extraordinaires :

  • Une chauve-souris de montagne, « Rhinolophus monticolus », que l'on trouve dans certaines forêts du Laos et de la Thaïlande. Il a fallu 10 ans pour établir qu'il s'agissait d'une nouvelle espèce. Sa structure faciale en forme de « fer à cheval », connue également sous le nom de chauve-souris au « nez en feuille », rappelle les créatures de la « cantina », le célèbre bar fictif dans Star Wars.
  • Le lézard crocodile, « Shinisaurus crocodilurus vietnamensis », est un lézard de taille moyenne qui vit dans des habitats éloignés d'eau douce et de forêt à feuillage persistant du Sud de la Chine et du Nord du Vietnam. Il est tellement menacé par la destruction de son habitat à cause de l’exploitation minière et du trafic des animaux de compagnie que seuls 200 de ses individus survivraient au Vietnam. Le lézard crocodile a été adapté dans une bande dessinée sous le nom de « Shini », un personnage qui explique aux écoliers l'importance de protéger les lézards.
  • La tortue mangeuse d'escargots, « Malayemys isan », n’a pas été découverte dans une rivière ou une forêt, mais dans un marché local dans le Nord-Est de la Thaïlande. Un biologiste a remarqué cette étrange tortue dans deux marchés différents. Il l’a ensuite achetée pour mieux l’étudier. Le chercheur a établi que la tortue est menacée par des infrastructures telles que les digues et les barrages. Il plaide pour une protection de cette espèce en vertu de la loi thaïlandaise. 
  • Une grenouille aux couleurs vives, « Odorrana Mutschmanni », est l'une des cinq nouvelles espèces découvertes dans la forêt karstique dans le Nord du Vietnam. Ces espèces sont menacées par les carrières de ciment et la construction de routes. Leur habitat dans la forêt a désespérément besoin de protection.
  • Une grenouille et quatre plantes du Myanmar.

Ces nouvelles découvertes arrivent à un moment critique. Le dernier rapport Planète Vivante du WWF a révélé que d'ici 2020, les populations mondiales de poissons, d'oiseaux, de mammifères, d'amphibiens et de reptiles risquent d’être réduits de deux tiers depuis 1970. La région du Grand Mékong subit d'intenses pressions exercées par les mines, les routes et les barrages, menaçant la préservation de ses paysages naturels qui la rendent si unique. Le braconnage pour se procurer la viande de brousse ou le commerce illégal des animaux sauvages, dont le chiffre d’affaires atteint le milliard d’euros, exerce une pression supplémentaire sur les espèces sauvages de la région. Le risque est de voir disparaître plusieurs espèces avant même qu’elles ne soient découvertes.

Le commerce illégal décime les populations de la faune sauvage à travers le Grand Mékong, en particulier dans le Triangle d'Or, où se rencontrent le Laos, la Thaïlande et le Myanmar. Ce commerce criminel menace la vie sauvage en Asie et en Afrique. Les touristes chinois et vietnamiens qui se rendent dans des régions comme MongLa et Tachilek au Myanmar, ainsi que dans des régions frontalières comme le Boten et la zone économique spéciale du Triangle d'Or au Laos, constituent un moteur important de cette activité illicite.

Les marchés du Triangle d'Or opèrent en toute impunité, il est donc essentiel que les gouvernements de la région améliorent la lutte contre le braconnage et ferment les marchés illégaux.

Le WWF a lancé un projet ambitieux dans la région du Grand Mékong. En collaboration avec ses partenaires et au-delà des frontières, le WWF s'efforce de réduire, de manière significative, le commerce illicite des espèces menacées très prisées telles que les éléphants, les tigres et les rhinocéros. A titre d’exemple, le WWF milite pour une meilleure législation sur la protection des espèces, en soutenant une coopération transfrontalière efficace et en améliorant les contrôles aux frontières.

 

LIENS

La liste complète des espèces peut être consultée ici

Les photos peuvent être téléchargées ici

Trouvez les rapports précédents sur les nouvelles espèces découvertes ici.

 

POUR PLUS D’INFORMATIONS

Koen Stuyck | Porte-Parole | WWF-Belgium | koen.stuyck@wwf.be | 02 340 09 67-0499 70 86 41

 

NOTES À LA RÉDACTION :

  • Les chercheurs attendent généralement de découvrir de nouvelles espèces avant qu'un animal ou une plante ne soit officiellement décrit comme une nouvelle espèce - un processus qui prend beaucoup de temps - d'où le délai entre la découverte initiale et l'annonce de certaines espèces mises en évidence dans le rapport. Vous pouvez trouvez les rapports précédents sur les nouvelles espèces découvertes ici.
  • Nos communiqués de presse et rapports se trouvent sur https://wwf.be/fr/press/
  • Le WWF est une des plus grandes organisations internationales pour la conservation de la nature et une des plus expérimentées. Il est actif dans plus de 100 pays et compte plus de 5 millions de sympathisants dans le monde. Le but du WWF est de léguer aux générations futures une planète vivante. Le WWF œuvre pour la conservation des espèces sauvages et de leurs habitats naturels : forêts, zones humides et océans. Le WWF contribue également à trouver des solutions aux pollutions, aux gaspillages des ressources naturelles et au réchauffement climatique.
  • Soutenez le travail du WWF et surfez sur www.wwf.be.

 

FIN