WWF s’engage dans le partenariat ‘Beyond Chocolate’ pour un chocolat belge sans déforestation

WWF s’engage dans le partenariat ‘Beyond Chocolate’ pour un chocolat belge sans déforestation

Le WWF-Belgique s’engage dans le partenariat ‘Beyond Chocolate’ avec le secteur du chocolat, le gouvernement, les scientifiques et la société civile pour un chocolat belge durable respectueux des humains et de la nature.

Bruxelles, le 5 dècembre - Le WWF-Belgique s’engage dans le partenariat ‘Beyond Chocolate’ avec le secteur du chocolat, le gouvernement, les scientifiques et la société civile pour un chocolat belge durable respectueux des humains et de la nature. Le WWF salue également le soutien public de la Belgique envers un Plan d’Action européen contre la Déforestation avec des mesures législatives pour adresser les défis de durabilité majeurs dans le secteur du chocolat : la déforestation et le respect des droits de l’homme.  

La production de cacao est la cause de déforestation massive dans les majeurs pays producteurs en Afrique de l’Ouest. Cette déforestation est étroitement liée aux défis sociaux dans le secteur de production du cacao, notamment l’extrême pauvreté des petits producteurs. Le partenariat ‘Beyond Chocolate’ vise à adresser ces défis de manière intégrée, ce qui est à la fois ambitieux et indispensable pour garantir des avancées vers les Objectifs de Développement Durable. Le WWF-Belgique est optimiste que cette nouvelle forme de partenariat multi-parties rassemble les compétences et expertises nécessaires pour adresser les défis complexes d’un approvisionnement en cacao plus durable. 

 

De l’engagement à l’impact 

Un cap clair est annoncé : écarter la déforestation des importations de cacao depuis les principaux pays producteurs d’ici 20251 et de toutes les autres origines au plus tard d’ici 2030. Nous attendons que dès maintenant, les entreprises agissent en cohérence avec cet objectif pour progressivement et dès que possible arriver à un approvisionnement qui ne se fera pas aux dépens des forêts mais contribuera à leur protection et réhabilitation. Un monitoring et un rapportage transparent des progrès par rapport aux objectifs permettront de célébrer les succès du partenariat, mais aussi d’en adresser les lacunes. En tant que parti de la société civile, nous veillerons à ce que ces garanties soient intégrées et observées. 

Afin d’avoir un impact à l’échelle des enjeux, une transformation du secteur entier est de rigueur, et c’est ce que ce partenariat veut accomplir. Nous souhaitons apporter de nouvelles solutions et accélérer les progrès vers l’objectif zéro-déforestation par le biais de collaborations renforcées avec les acteurs les plus ambitieux. . 

 

La déforestation : loin des yeux, loin du cœur ? 

La perte de forêt dans le monde due à l'expansion du cacao est estimée à 2 à 3 millions d'hectares entre 1998 et 2008, soit environ 1% de la perte totale de forêt au cours de cette période. Et avec eux, des services écosystémiques indispensables de stockage de carbone, d’épuration de l’air et de l’eau, de rempart face à l’érosion etc... La déforestation est également l’une des principales causes de l’effondrement de la biodiversité. En Amérique du Sud, 89% des populations de vertébrés ont disparu depuis 1970.  

La Belgique porte une part de responsabilité, car elle importe 10% de la production mondiale de cacao et consomme des produits qui contribuent à la déforestation à l’autre bout du monde : c’est la « déforestation importée ». Le WWF-Belgique est enthousiaste du soutien des ministres De Croo, Marghem et Reynders pour un Plan d’Action européen ambitieux contre la Déforestation, censé relever la barre avec des mesures législatives en matière de durabilité, e.a. dans le secteur du cacao. Nous saluons également l’évaluation annoncée de l’incidence de la production et consommation belge sur la déforestation dans le monde. 

En effet, le WWF-Belgique demande au gouvernement belge de mettre en place des mesures pour écarter la déforestation des importations belges des commodités à risque telles que le soja, l’huile palme, le cacao, le bœuf et le cuir et le caoutchouc. 

 

Pour plus d’informations 

Koen Stuyck | Press manager & Porte-parole | WWF-Belgique| koen.stuyck@wwf.be | 02 340 09 67 – 0499 70 86 41  

  

Notes aux rédactions : 

  • Le projet « Élections » du WWF : Dans le cadre des élections fédérales, régionales et européennes de mai 2019, le WWF a développé une campagne pour mettre l’action politique pour le climat et la biodiversité au cœur des débats et des engagements des partis. Plus d’informations sur : www.wwf.be/elections2019    

  • Le WWF est une des plus grandes organisations internationales pour la conservation de la nature et une des plus expérimentées. Il est actif dans plus de 100 pays et compte plus de 5 millions de sympathisants dans le monde. Le but du WWF est de léguer aux générations futures une planète vivante. Le WWF œuvre pour la conservation des espèces sauvages et de leurs habitats naturels : forêts, zones humides et océans. Le WWF contribue également à trouver des solutions aux pollutions, aux gaspillages des ressources naturelles et au réchauffement climatique. 

  • Vous pouvez trouver nos communiqués de presse et nos rapports sur https://www.wwf.be/fr/press/  

  • Soutenez le travail du WWF et surfez sur www.wwf.be . 

 

FIN

Contactez-nous
A propos de WWF-Belgium

WWF-Belgium
Bd Emile Jacqmainlaan 90
1000 Brussel / Bruxelles